Archives pour la catégorie compte-rendu

Rennes #Cyclotour des nouvelles librairies : en images

Depuis août 2017, trois nouvelles librairies ont ouvert leurs portes à Rennes. Envie de les découvrir et d’échanger avec les libraires. Nous sommes allé·e·s à leur rencontre en vélo !

En attendant vos suggestions pour de nouveaux #Cyclotours.

IMG_20171104_094901695_HDR

10h. RDV à la librairie généraliste et néanmoins militante La Nuit des Temps. Féminisme, écologie, et tous publics, les rayonnages s’étoffent de jour en jour grâce au succès de leurs choix. Solveig et Ayla reviennent sur l’année de préparation écoulée et depuis l’ouverture : crowdfunding, presse dithyrambique et clients au rendez-vous. Des libraires motivées et heureuses ! Et n’allez pas leur dire que c’est courageux d’ouvrir une librairie aujourd’hui, parce que « c’est pas le Vietnam ».

20171104_105018

20171104_104919

 

11h. C’est Corentin de la librairie La Nef des Fous qui nous accueille. Corentin nous offre un tout autre point de vue sur le métier. Tout s’est fait en 10 minutes ou presque. Spécialisée BD (alors que Rennes compte déjà 3 librairies BD sans compter les généralistes et GSC). Mais il trouve son rythme. BD par série, dédicaces et mélanges des genres : comics, franco-belges, romans graphiques.

20171104_115557

 

12h. Pierre nous ouvre ce qui sera le café-librairie Mr Vertigo. Petite restauration, ouverture en journée et de superbes étagères jusqu’au plafond de romans et BD neufs et occasion. Accueil hyper chaleureux et depuis notre visite, c’est ouvert !

IMG_20171104_121451819

IMG_20171104_121506360

20171104_121306

La Nuit des temps

10, Quai Émile Zola

35000 Rennes

Ouvert du mardi au samedi de 10h à 19h


La Nef des Fous

39, rue Poullain Duparc

35000 Rennes

Ouvert le lundi de 14h à 19h et du mardi au samedi de 10h à 19h


Mr Vertigo

36, rue de Paris

35000 Rennes

Ouvert du lundi au samedi de 8h30 à 18h

Publicités

Premier atelier Livres DIY / DIT à la bibliothèque de l’EESAB

Cécile et Emilie, bibliothécaires à l'école des Beaux Arts nous ont à nouveau ouvert les portes de la bibliothèque pour ces rdv créatifs.

Le premier rdv « Concevoir et fabriquer un livre » nous a permis d’aborder les rudiments de la fabrication et d’en réaliser un en mode libre.

Photos : Cécile Kerjan

P1010588  P1010594

Le matériel nécessaire pour cet atelier :

Tout à la main :
-Papiers de différents formats (A3, A4, atypiques), de différentes couleurs et motifs, de différentes épaisseurs (couvertures, intérieures)
-De quoi faire de la typo homemade (stencil, tampons, lettres détournées)
-Affiches, journaux désherbés, autres papiers pour découpage, collage et détournements lettres + images
-Des feutres, pastels, poscas…
-Une agrafeuse long bras
-Cuters et ciseaux
-Reglets métal
-Colle

Avec ordi :
-appareil photo
-logiciels de mise en page

Format, maquette, choix des textes, des images, des papiers, des motifs : quoi réaliser et comment.

P1010586

MiniLivres_chemins_de_fer

Cécile et Emilie, de la bibliothèque de l’EESAB ont sorti des livres d’artistes réalisés par les étudiants (livre mouchoir, livre tout écrit à la main sur papier cristal et reliure à la japonaise,…) et Tony et Katell avaient amené leur boîte à trésors spéciale fanzines and co.

P1010582

On est tous repartis avec notre bouquin fait main, catalogue de motifs avec encartages de papiers différents formats, hexaflexagone, livre tout carton collages forêts à découpe, livre dessiné et monté à la main, fanzine  Jambon Numéro O, collage arbres + dessins poscas, livre montage agrafes et papiers couleurs.

 

 

Et le début d’un livre collectif A4 couleurs pliés en 2 (A5) sur le modèle de Mille milliards de poèmes, écriture collective en cours.

Quelques pistes bibliographiques en image :

Prochain rdv « Reliure » toujours homemade : cousues, collées, agrafées… Le 29 mars à l’Espace lecture de Carrefour 18 à 19h.

Pourquoi et comment organiser une CryptoParty en bibliothèque ?

img_0088-copier

Nous nous sommes retrouvés en visio-conférence sous l’impulsion de Doc@Brest. Cette visio a relié l’INSA Rennes et Le Pôle Bouguen à Brest au travers des salles de télé-présence de l’UBL (Université Bretagne Loire) le lundi 30 mai 2016. Un compte rendu de nos collègues de Doc@Brest est à venir.

L’idée était (et est toujours) de partager autour de l’organisation de CryptoParties en bibliothèque.

En effet, nous ne cesserons jamais de vouloir tordre le cou à l’idée reçue que ce serait réservé aux « geeks » et insisterons toujours sur le fait que les bibliothèques ont un vrai rôle à jouer en matière de protection de la vie privée et des données personnelles en partageant des pistes pour aller dans ce sens et en organisant ce type d’événement dans nos structures.  🙂

Nous avons collecté le retour d’expérience de la Bibliothèque de l’INSA Rennes dans une carte mentale, présentée lors de cette visio et disponible  : >> ici <<

N’hésitez pas à la commenter (sur ce post ou sur la liste) et à proposer des ajouts et améliorations !

Aussi, une nouvelle liste d’échanges et de discussion autour de ces problématiques de vie privée en bibliothèque a été créée : CryptoBib. N’hésitez pas à vous y inscrire : >> ici << !

À bientôt !

Je ne sais pas dessiner mais avec la gravure j’assure !

2 rendez-vous gravure très créatifs à la cafétéria  de l’école des Beaux Arts

Cécile et Emilie, bibliothécaires à l'école des Beaux Arts nous ont ouvert les portes de la cafet pour ces 2 ateliers

Le premier rendez vous a permis d’expérimenter 4 techniques : la gravure sur styrodur , la gravure sur plaque de plexiglas, la gravure sur pochettes plastique et la gravure sur gomme

Le matériel nécessaire pour cet atelier
-Le styrodur, matériau d’isolation de mur vendu en plaque  au rayon dans les supermarchés de bricolage . Très bon marché, environ 5 euros la plaque de 1,5m X 1m
-Des plaques de plexiglass ou verre synthétique : on trouve facilement des chutes  au rayon vitres des supermarchés de bricolage
-Des gommes plastique
-Des pochettes à document transparentes
-Des gouges
-de l’encre à linogravure noire
-des rouleaux à encrer
-des feutres Posca
-Des papiers épais , krafts…
-Des crayons papier bien taillés
-Des modèles à décalquer pour ceux qui ne savent pas dessiner !!

La gravure sur styrodur :
on dessine ou on décalque son dessin en gravant avec un crayon à papier bien taillé dans le support qui est assez souple. On encre et on presse…
le trait de gravure reste blanc et le papier noircit autour.
On peut aussi enlever de la matière avec une gouge et encrer, le dessin en relief ressort en noir.


La gravure sur verre synthétique : on encre la plaque de plexi, on pose sur cette plaque encrée une feuille de papier sur laquelle on veut graver le dessin, on pose un modèle ou une feuille vierge dessus, on suit le modèle ou on dessine au crayon. Le trait de crayon va s’imprimer en noir , c’est le procédé du carbone !


La gravure sur pochette plastique, porte document :
on glisse son modèle dans la pochette et on le décalque au feutre posca, assez rapidement avant que le feutre ne sèche on presse la pochette sur une feuille papier

La gravure sur gomme : on creuse la gomme et on imprime le relief

Le deuxième rendez-vous a permis d’expérimenter la gravure sur Rhénalon (plaque de rhodoïd transparent ) et la gravure sur Tétra-pak (brique de lait et de jus de fruit)

Matériel nécessaire :
-Plaques de Rhénalon : se trouve en magasin de matériel beaux- arts : 5 euros les 10 plaques A6
-Emballages Tétra Pak
-Pointes sèches pour graver
-Encre à lino ou à taille douce
-papier épais, journal, kraft…pour imprimer
-papier de soie pour essuyer
-chiffons
-éponges pour mouiller le papier
-Cuiller en bois, rouleau à pâtisserie, machine à pâtes pour presser.

La gravure sur Rhénalon : permet de graver en transparence un modèle ou en direct sur la plaque avec une pointe sèche.
Une fois le dessin réalisé, on encre la plaque, et immédiatement, avant que l’encre ne sèche,  on l’essuie (avec chiffon et pour finir avec papier de soie).
On humidifie le papier (2 façons soit avec une éponge humide, soit en le trempant dans l’eau quelques minutes et en l’essuyant), on applique le papier sur la plaque et on presse.
L’encre va rester dans les traits de gravure et en pressant avec cuiller en bois, rouleau à pâtisserie ou machine à pâte, le trait va s’imprimer.
Toute la subtilité de cette technique est dans la gravure des traits pour faire apparaitre des zones plus denses et dans l’essuyage pour jouer sur les ombres.

 


La gravure sur Tetra-pak :
On reprend exactement le même déroulé que la gravure sur  Rhénalon, à ceci près que l’on ne peut pas décalquer et qu’il faut avoir un petit coup de crayon !
Son  avantage c’est  d’être un matériau du récupération que l’on a facilement sous la main

 

 

Premier atelier Voyageurs du Code à Rennes

Suite au passage des Voyageurs du Code à Rennes, où ils nous ont présenté le projet et comment y participer (un compte-rendu en tweets est à lire ici), nous avons organisé mercredi 20 janvier le premier atelier des Voyageurs du Code à Rennes.

ça se passait à la bibliothèque des Champs Libres, dans le cadre des ateliers #4C, et durant tout l’après-midi, des enfants et des adultes sont venus découvrir la programmation en jouant avec Scratch et Makey Makey.

IMG_20160120_181143

Lire la suite

Compte-rendu de l’atelier Veille documentaire

Animatrice : Léa Lacroix

Compte rendu : Anne-Pauline Petitjean

Veille documentaire – Lundi 8 juin 2015 – Doc@rennes – La Cantine Numérique

eteachers36Qu’est-ce que la veille ?

Il existe plusieurs types : veille techno, veille concurrentielle, etc plus ou moins pertinentes selon ses problématiques.

On peut veiller à partir d’un outil (ex : blogs, sites de presse, newsletter) ou sur un nom, sur une marque, sur une personne.

Il est possible de cibler l’outil de veille en fonction du sujet et d’en préciser la fréquence (tous les jours, plusieurs fois par jour, une fois par semaine, veille ponctuelle…) et d’ajuster ses usages.

Comment s’y prendre?

  1. Définir ce que l’on cherche : cibler les sujets.
  2. Rechercher des sources, collecter des infos (aller la chercher ou qu’elle arrive à nous)
  3. Stocker, trier.
  4. Sélectionner
  5. Repartager, diffuser sa veille (parfois stockage et partage au même endroit).

Des outils ?

Twitter : site de microblogging, permet de recevoir des tweets informatifs (140 caractères max). Permet d’encourager le cercle vertueux de la veille en partageant l’information (retweet).

Les +  :

  • Mettre de côté les articles « à lire + tard » au moyen de la gestion de favoris.
  • Possibilités de faire des recherches thématiques grâce aux listes (via des personnes pas suivies sur le fil d’actus aussi).
  • Filtrer sa veille grâce aux notifications par mail (à activer ou désactiver).
  • Possibilité de suivre un compte twitter sans avoir soi-même de compte.

Nuzzel : Service de filtre pour accéder à l’essentiel de Twitter et de Facebook. On visualise les tweets des followers, les messages de ses amis, et on peut interagir via Nuzzel (Retweet, Reply, Favoris / Like, commentaire, partage…). Les articles consultés via Nuzzel sont sauvegardés au sein de l’outil. Et c’est gratuit.

Le +  : Permet de retweeter à partir de Nuzzel directement sans repasser par tweeter.

TumblR : Site de micro-blogging qui fait la part belle à l’image : photos, vidéos, illustrations (cf les tumblR en gif animés).

Scoop it : Plateforme de curation entre réseau social et outil de veille. Pour classer sa veille par sujet en tableaux. Images + texte. Permet de conserver des articles trouvés sur le net. Moteur de recherche intéressant. Permet de suivre des communautés.

Pocket : Sauvegarder des articles ou des vidéos. Le + intéropérabilité entre son pv, son smartphone, sa tablette…

Delicious : A nouveau disponible. Permet de sauvegarder et partager ses marque-pages internet.

Diigo : Plus ou moins le même service que Delicious. Possibilité de classer les marque-pages en catégories.

Pearltrees : Outil de curation, service de marque-pages internet, de classer des notes (fichiers pdf, etc) sous forme de schéma (type carte euristique simplifiée). A la fois agrégateur de contenus et moteur de recherche communautaire.

Instapaper : service de marque-pages internet avec synchronisation sur tous les supports (PC, mac, smartphone, tablette…).

Feedly : Permet de classer les sources par sujet. Agrégateur de flux RSS pour lequel on n’est pas obliger de remplir soi-même le champ flux RSS.

Prismatic : Service de veille exploratoire.

Le + : En anglais uniquement. Sources très américaines mais parfait pour de la veille ponctuelle par sujets.

Compte rendu du premier café Vie privée de Doc@Rennes

sr7kr6r2

Animateur : Benoît Vallauri (MDIV)

Compte rendu : Damien Belvèze (INSA Rennes)

Le principe du café Vie privée est d’offrir un temps d’échange autour des pratiques de chacun en matière de protection de sa vie privée numérique lorsqu’il en a besoin, quel qu’en soit les raisons. Pour le citoyen, l’usager, le chercheur, le militant, l’amant, l’ado, on a tous le droit de choisir les limites de notre vie privée.

« Ne pas se soucier de la protection de la vie privée sous prétexte que l’on a rien à cacher, c’est comme ne pas se soucier de la liberté d’expression sous prétexte que l’on a rien à dire » (Edward Snowden).

De manière générale, n’avoir rien à cacher est un argument facile pour abdiquer sont droit naturel à la vie privée. Au contraire, on devrait tous partir du principe qu’il est normal qu’on ait quelque chose à cacher, car la vie privée est précieuse. Elle est indispensable à la liberté d’expression. Cela dit, quand on s’achète une pochette anti-ondes pour son portable, on est certes à l’abri des IMSI catchers… mais aussi des appels. Il faut d’abord bien évaluer de quel type de protection on a besoin en fonction de ses activités présentes et adapter ce besoin à chacune de nos activités.

Ensuite les cafés vie privée donnent l’occasion d’échanger quelques bonnes pratiques dans leur usage quotidien d’internet.

A l’heure où on greffe des puces NFC sous la peau d’humains, il faut se demander s’il n’y a pas d’une certaine manière une continuité entre se choisir un mot de passe complexe aujourd’hui, connaître les possibilité de dérives des technologies, et avoir les clefs politiques et philosophiques par exemple sur la notion de transhumanisme. Les choix citoyens de demain dépendent de nos possibilités d’informer aujourd’hui. L’avenir de cette liberté qu’est la vie privée se décide aussi aujourd’hui.

En tant que professionnels de l’information, et médiateurs auprès des publics, les bibliothécaires et médiateurs numériques doivent être en première ligne dans la nécessaire information des publics sur ces questions, qui sont aujourd’hui des enjeux de citoyenneté et de choix de société.

Lire la suite

Nos applis préférées

Bonjour à tous,

Mardi 17 mars a eu lieu une rencontre entre Doc@Rennes et les guichets numériques, organisés à la bibliothèque des Champs Libres. Un moment très sympa réunissant plusieurs usagers habitués de ces moment de découverte des outils numériques, et des « bibliothécaires & cie » de Doc@Rennes.

Nous avons montré tout un tas d’applications pour smartphone et tablette, voici un petit mot sur chacune d’elles. Vous pouvez cliquer sur les miniatures pour voir les images en plus grand, et cliquer sur les liens pour accéder au téléchargement des applis.

Si vous avez d’autres idées, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires !

Léa

De la lecture pour petits et grands

screen480x480La princesse aux petits prouts
3,59€ sur Android, 4,99€ sur iTunes
Un conte, des illustrations et de la musique, mais pas seulement : les interactions sont nombreuses, utilisant toutes les possibilités de la tablette (souffler dessus pour éteindre les bougies, la secouer…), on prend part à l’histoire (maquiller la princesse ou lui faire manger des gâteaux).

screen320x480L’Homme Volcan
Gratuite sur iTunes
C’est une histoire pour les grands, écrite par Mathias Malzieu et enrobée d’une musique composée par son groupe Dionysos. Au début de chaque chapitre, une illustration de Frédéric Perrin vient s’ajouter à l’ambiance si propre à l’univers de Mathias Malzieu.

unnamedPango
Une première appli gratuite sur Android et iTunes, les suites payantes
Au pays des applis de lecture pour les tout-petits, Pango est un incontournable, nous confie Dominique. A lire seul ou avec un adulte, l’enfant interagit les histoires courtes tout en apprenant à manipuler la tablette.

7361956778_9cbd8dec28Moutcho et pitrouille
Gratuit sur iTunes
Parmi les classiques se trouve aussi cette appli dès 2 ans. Histoire qui peut être lue par l’enfant ou l’appli, très jolis graphismes, petits jeux à résoudre, fond sonore, tout y est.

Des jeux qui valent le coup d’œil

screen568x568Monument Valley
3,99€ sur iTunes
Élu jeu de l’année par Apple en 2014, Monument Valley est un jeu de réflexion où l’on emmène l’héroïne, Ida, dans des univers remplis d’escaliers géométriquement impossibles. Au fil des niveaux de plus en plus difficiles, il faut lui faire retrouver son chemin en faisant pivoter le décor. Hélène y joue en bibliothèque avec les ados qui aiment beaucoup !

Image-35Type:Rider
2,69€ sur Android, 2,99€ sur iTunes
Édité par Arte, ce jeu de plateforme propose de découvrir l’histoire de la typographie en baladant deux points dans différents univers. Pas si facile et très graphique, c’est l’un des coups de cœur de nos bibliothécaires !

unnamedPetting Zoo
2,99€ sur Android et sur iTunes
Est-ce un jeu, est-ce une histoire, on ne sait pas trop, en tout cas elle ravit petits et grands. Les dessins épurés représentent des animaux que l’on fait bouger, caresse, tord dans tous les sens, accompagnés par des sons, et à chaque étape de nouvelles surprises nous attendent.

screen480x480Botanicula
4,99€ sur Android et sur iTunes
Cinq créatures sylvestres partent en expédition pour sauver le dernier germe de leur arbre, envahi par des parasites. Le jeu a remporté la pépite du jeu numérique au salon du livre jeunesse de Montreuil en 2014, notamment pour son graphisme magnifique.

little_things_forever_fullsizeLittle Things Forever
Gratuit sur Android, 2,99€ sur iTunes
Le principe de ce jeu d’observation est simple, il faut retrouver des objets cachés dans une illustration plus grande. Joli et efficace !

the-room-385f0a-h900The Room
0,89€ sur Android, 0,99€ sur iTunes
Un jeu de type « casse-tête ». Face à un étrange coffre fermé, le joueur doit toucher l’écran pour tenter de déverrouiller des mécanismes et résoudre des énigmes. Tout est fait pour nous plonger dans une ambiance un peu inquiétante.

iscreen568x568Says
version gratuite ou à 0,99€ sur iTunes
Cette appli toute simple rappellera sans doute des souvenirs à ceux qui ont joué à Simon Says ou autres jeux de mémoire musicale. Le principe est tout simple, reproduire une mélodie qui s’allonge de note en note, en touchant les quatre quarts colorés.

 

Des applis pour créer

Screenshot_2013-10-01-20-09-36Picsart
Gratuit sur Android et sur iTunes
Picsart est une application assez complète d’édition d’images. Retouche photo, des dizaines d’effets à appliquer sur vos images, nous avons notamment testé Collage Maker qui permet de réaliser très rapidement une mosaïque à partir des photos présentes sur la tablette.

home_page_gif1Fotodanz
Gratuite sur Android
Cette appli permet de réaliser simplement des images dont certaines parties sont fixes et d’autres animées, ce qui donne un résultat très artistique. Et tout ceci sans difficulté !

unnamedcolAR Mix
Gratuite sur Android et sur iTunes
Cette appli combine à la fois coloriage sur papier et numérique, et permet de montrer ce qu’est la réalité augmentée. On imprime les dessins proposés sur le site, l’enfant colorie les personnages, puis en regardant le dessin à travers la tablette, il s’anime et se met à bouger ! Testée et approuvée en bibli 🙂

TocaTailor_site_picToca Boca
Il s’agit d’une série d’applications-jeux pour Android et Apple qui mettent en scène des personnages dans différentes situations. Le petit plus sympathique : une fois que j’ai créé et personnalisé mon personnage, je peux l’intégrer sur des photos prises avec la tablette, et donc raconter mes propres histoires.

cinefy1Cinefy
Gratuit sur iTunes
Cinefy est une des nombreuses applis de retouche vidéo, qui permet aussi d’appliquer des effets spéciaux, notamment d’intégrer des explosions et autres dinosaures dans vos vidéos. En anglais, elle n’en reste pas moins simple à utiliser. Dominique la recommande pour des ateliers d’initiation avec des enfants !

3670615296Keezy
Gratuit sur iTunes
Cette appli permet de rentrer en un clin d’oeil dans l’univers des DJ et autres mixeurs de son. En appuyant sur des touches colorées, on lance des sons et on crée en direct son propre set. Différentes ambiances existent, et il est aussi possible d’enregistrer des sons.

Screenshot Musik Apps OleKeezy Drummer
Gratuit sur iTunes
Dédiée cette fois aux percussions, cette appli propose de créer une boucle musicale en ajoutant les percus de votre choix sur 16 temps. Très visuelle, en un clin d’oeil on se sent un vrai compositeur rythmique !

 

Des applis pratiques à Rennes

screen322x572RenCircul
Gratuit sur Android et iTunes
Publiée tout récemment par Rennes Métropole, cette appli permet de se tenir au courant des travaux et difficultés de circulation à Rennes et Rennes Métropole, ainsi que d’afficher en temps réel le nombre de places restantes dans les parkings. Très utile si vous vous déplacez en voiture en ville ! Elle s’utilise plutôt sur smartphone car elle nécessite une connexion à Internet.

unnamedTransport Rennes
Gratuit sur Android
A l’inverse, si vous êtes plutôt transports en commun, alors Transports Rennes est l’appli indispensable. Comme la précédente, elle s’utilise plutôt sur smartphone mais fonctionne aussi sur tablettes. Elle vous propose un calcul d’itinéraire en bus et métro, les horaires en temps réel des bus, et les places disponibles aux bornes vélo STAR.

unnamedToilettes à Rennes
Gratuite sur Android
Comme les deux précédentes, cette appli s’appuie sur les données ouvertes en open data par Rennes Métropole, parmi lesquelles on trouve… l’emplacement des toilettes publiques de Rennes. Eh oui, ça peut toujours servir !

Atelier « valorisation des collections »

Le 6 novembre, Emilie et Chloé ont accueilli Doc@Rennes à la bibliothèque de l’INSA pour un premier atelier autour de la valorisation des collections, en ligne ou IRL (in real life).

En voici le compte-rendu : merci aux participants !

Pour la plupart des bibliothécaires présents, l’objectif de la valorisation des collections est d’augmenter le taux de rotation de certains ouvrages et de réaliser un travail de  médiation entre les documents et les usagers.

Sur place ?

Pour toutes les bibliothèques représentées, la mise en scène des collections passe par le facing et les tables thématiques.

Amal souligne qu’en librairie le facing et les piles de livres sont un bon outil marketing. En outre, pour créer des tables thématiques, il ne faut pas hésiter à profiter de la nouveauté pour élargir la sélection (ex des prix Goncourt ).

Concernant la valorisation physique des collections numériques, l’idée d’un trompe l’oeil représentant une étagère de livres avec des QR-code a été évoquée (ex. de l’expérience Lis tes classiques :  http://www.paralleles-editions.com/lis.html).

A la bibliothèque des Champs Libres, une fois par an, les usagers sont invités à déposer les documents qui leur ont plu sur la table des coups de coeur.

Dans le même ordre d’idée, les collections peuvent être valorisées par les usagers eux-mêmes au travers de conseils écrits sur des post-it collés sur un tableau.

Un ouvrage peut également s’enrichir des commentaires des lecteurs sur une page volante (ou un marque page) glissée à l’intérieur.

Plusieurs personnes ont souligné l’importance de faire participer les usagers à la valorisation des collections.

Le bibliothécaire peut également conseiller les usagers et ainsi mettre en avant certains documents en y apposant un pictogramme ou un bandeau. Cela peut prendre la forme d’un simple “smiley” et/ou d’une phrase, voire même d’un commentaire, pour signaler en quoi l’ouvrage est intéressant.

Par ailleurs, la valorisation passe inévitablement par un désherbage régulier des collections : less is more.

Quid de la valorisation des périodiques ?

En ligne ? Outils ?

Une majorité des bibliothécaires présents valorisent leurs collections par le biais des réseaux sociaux, notamment Facebook et surtout Pinterest, qui a été évoqué plusieurs fois.

Par exemple, la bibliothèque de l’EESAB possède un compte Pinterest sur lequel elle met en avant ses nouvelles acquisitions.

La question de la valorisation du Pinterest auprès des publics est posée : comment faire pour que cet outil soit connu, consulté, utile aux publics ?

Plusieurs solutions sont évoquées :

Le problème est que Pinterest ne correspond pas à tous les publics. Comment à la fois abandonner les bibliographies papier (que l’on ne peut pas facilement mettre à jour) et passer à des sélections en ligne, certes facilement actualisables, mais qui seront inaccessibles pour certains (exemple d’une personne âgée qui n’a ni le matériel informatique, ni les compétences numériques pour surfer et se créer un compte sur Pinterest ou autre).

La clé serait d’accompagner l’usager en difficulté face aux outils numériques et de mettre, pourquoi pas, une tablette à disposition du public avec la ou les bibliographies en accès libre.

Plusieurs autres solutions sont évoquées pour valoriser les collections de sa bibliothèque en ligne :

  • L’EESAB envoie une newsletter deux fois par mois sur l’actualité de la bibliothèque ainsi qu’une sélection d’articles
  • Faire un blog est une solution qui a été évoquée à plusieurs reprises, pour des établissements territoriaux ou universitaires (voir par exemple le blog de la BU de Rennes 2)
  • Le réseau des médiathèques Syrenor, auquel fait partie la médiathèque de la Chapelle-des-Fougeretz, met en avant ses coups de coeur sur son site Internet.

Enfin, des outils en ligne peuvent nous aider à créer de belles bibliographies, utiles pour le travail en interne ou la médiation de collection par le biais de listes :

  • DoMyBiblio : pour générer une bibliographie à partir des ISBN (document du Sudoc)
  • Zotero : outil de gestion de références bibliographiques utilisé pour collecter et organiser des références et ensuite générer une bibliographie (voir le tutoriel de Julien Sicot sur Forma@doct : http://guides-formadoct.ueb.eu/zotero)

Quelle médiation ?

La question du public est bien entendu primordiale quand on parle de valorisation des collections : S’appuyer sur l’expertise des étudiants et des enseignants, échanger, impliquer les usagers via la mise en place d’un club de lecteurs, (prescripteurs et médiateurs des collections par leurs sélections) sont autant de solutions qui ont été évoquées lors de cette rencontre.

Delphine souhaiterait faire du centre de documention du CFCB un laboratoire innovant et ainsi montrer ce qu’il est possible de réaliser en matière de valorisation en bibliothèque.

Bonne rentrée avec Doc@Rennes

Bonjour à tous,

J’espère que vous avez passé un bel été ! Sans plus attendre, quelques nouvelles de Doc@Rennes, le réseau informel de partage de savoirs entre les bibliothécaires, documentalistes, et bien plus encore.

En juin, nous avons organisé une rencontre autour du graphisme. Nous étions une petite quinzaine autour de questions telles que « Quelle typo adopter pour mon flyer ? » ou « Quel logiciel utiliser pour la mise en page ? ».

En cliquant ici vous trouverez le support de la présentation des bases du graphisme par Emmanuelle Painvin (Biblis de Rennes), Nicolas Vigneron (Les Champs Libres), Léa Lacroix (Biblis de Rennes) et Anne-Pauline Petitjean(Biblis de Rennes).

Cette session a été bien trop courte pour aborder tous les sujets autour du graphisme et de la communication, et n’a pas permis de mettre vraiment les mains dans le cambouis. Pas de problème, nous allons bientôt organiser une ou plusieurs rencontres thématiques pour aller plus loin. Plus d’infos bientôt sur le blog !

scratch_mit_labDès la rentrée, Doc@Rennes s’est remis en marche avec un atelier de découverte de Scratch, site web et logiciel pour apprendre la programmation aux enfants (et aux bibliothécaires). Les prochaines séances commencent à se construire, en voici le programme prévisionnel :

  • mardi 23 septembre,  à 19h à la Cantine : Découverte et échange autour de la Biblio Box, animé par Benoît
  • mercredi 15 octobre, à partir de 18h30 : apéro convivial Doc@Rennes + wikipédiens, au bar le Mille Potes
  • Jeudi 6 novembre, à 19h à la Bibliothèque de l’INSA de Rennes  (20 av. des Buttes de Coesmes + plan du campus) : Valorisation des collections : pourquoi, comment ? animé par Chloé et Emilie
  • mercredi 19 novembre, à 19h dans les locaux de la bibli de Rennes (23 rue de Lorient) : La pensée design, animé par Eric
  • mercredi 26 novembre à 19h à la Cantine : L’écosystème du livre numérique, animé par Damien et Chloé
Reste encore à caler : visite du SMAE, café tablettes, Twitter niveau 2…

Si vous avez d’autres idées, n’hésitez pas à les partager !